Archives par étiquette : militantisme

Séminaire “Écrire le combat suffragiste: enjeux de l’historiographie du mouvement pour le droit de vote des femmes, 1880-2021”

Mardi 18 janvier 2022 à 18h.

Séminaire organisé dans le cadre de l’axe « Faire commun » d’EMMA. Intervention de Claire Delahaye. Séance animée par Hervé Mayer

Cette présentation étudiera l’historiographie sur le mouvement pour le droit de vote des femmes dans ses enjeux épistémologiques, idéologiques, politiques et militants. Pourquoi les suffragistes se sont-elles emparées de ces questions dès les années 1880? Comment ont-elles écrit leur engagement politique et militant? Quelle a été l’influence de ces écrits sur l’ensemble de l’historiographie du mouvement après les années 1960? Comment ont-ils été réévalués? 

Nous verrons ainsi comment les suffragistes ont utilisé leur histoire pour motiver leurs propres troupes, pour justifier leur cause, pour promouvoir leurs idées et pour recruter de nouvelles militantes. L’histoire représentait un outil de rébellion, d’émancipation, et un instrument de publicité et de communication : l’histoire incarnait bien plus qu’un simple récit ou compte rendu des événements et une description des actrices ou acteurs, elle servait une fonction propagandiste majeure au sein du mouvement. Il s’agissait ainsi, par la construction d’un récit, de légitimer le combat politique, et surtout son résultat.

L’histoire suffragiste devint ainsi une théorie des pratiques politiques : elle a permis de forger une idéologie de la révolte, elle a divulgué des discours politiques et a participé du militantisme.

Susan B. Anthony’s grave covered with “I Voted” stickers in Rochester, N.Y., November 2018.

Présentation de l’intervenante: Claire Delahaye est maîtresse de Conférences en Études américaines à l’Université Gustave Eiffel et membre du laboratoire de recherches LISAA (Littératures, Savoirs et Arts). Agrégée d’anglais et ancienne élève de l’ENS de Lyon, elle a soutenu une thèse à la Sorbonne Nouvelle sur le président Woodrow Wilson et le mouvement pour le droit de vote des femmes (Wilson contre les femmes, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2012). Ses recherches actuelles portent sur les questions politiques de la mémoire et sur l’histoire comme enjeu de pouvoir pour les anciennes suffragistes entre 1920 et 1960. Ses récentes publications incluent le chapitre intitulé « Diffuser le combat suffragiste : réécriture de l’histoire et mémoire publique », dans l’ouvrage collectif Femmes à l’œuvre dans la construction des savoirs. Paradoxes de la visibilité et de l’invisibilité, dirigé par Caroline Trotot, Claire Delahaye et Isabelle Mornat (dir.), et « Commemorating the History of the Nineteenth Amendment: The National Woman’s Party and the Politics of Memory in the 1920s », dans l’ouvrage collectif Suffrage at 100: Women and American Politics Since 1920, dirigé par Stacie Taranto and Leandra Zarnow (Baltimore, Johns Hopkins University Press, 2020). Elle est en délégation CNRS au Laboratoire d’Études de Genre et de Sexualité (LEGS) en 2021/2022.