Publications

Les publications de nos membres (monographies et ouvrages collectifs)

Ashutosh Bhardwaj et Judith Misrahi-Barak, dir.:

Kala Pani Crossings. Revisiting 19th Century Migrations from India’s Perspective, Routledge, 2022.

When used in India, the term Kala pani refers to the cellular jail in Port Blair, where the British colonisers sent a select category of freedom fighters. In the diaspora it refers to the transoceanic migration of indentured labour from India to plantation colonies across the globe from the mid-19th century onwards.

This volume discusses the legacies of indenture in the Caribbean, Reunion, Mauritius, and Fiji, and how they still imbue our present. More importantly, it draws attention to India and raises new questions: doesn’t one need, at some stage, to wonder why this forgotten chapter of Indian history needs to be retrieved? How is it that this history is better known outside India than in India itself? What are the advantages of shining a torch onto a history that was made invisible? Why have the tribulations of the old diaspora been swept under the carpet at a time when the successes of the new diaspora have been foregrounded? What do we stand to gain from resurrecting these histories in the early 21st century and from shifting our perspectives?

A key volume on Indian diaspora, modern history, indentured labour, and the legacy of indentureship, this co-edited collection of essays examines these questions largely through the frame of important works of literature and cinema, folk songs, and oral tales, making it an artistic enquiry of the past and of the present. It will be of great interest to scholars and researchers of world history, especially labour history, literature, postcolonial studies, cultural studies, diaspora studies, sociology and social anthropology, Indian Ocean studies, and South Asian studies.

https://www.routledge.com/Kala-Pani-Crossings-Revisiting-19th-Century-Migrations-from-Indias-Perspective/Bharadwaj-Barak/p/book/9780367760885

*************************************************************************

Claude Chastagner (monographie):

Des barrios aux bayous. Musique populaire et identités aux Etats-Unis. Bordeaux: Presses Universitaires de Bordeaux, 2022.

Des barrios de Los Angeles aux bayous de Louisiane, des plaines du Texas à celles de l’Upper Midwest, les sons des narcocorridos, du zydeco, de la tejano pop, du bhangra et de la polka rythment la vie des communautés chicanos, cadiennes, créoles, indo-pakistanaises, slaves, germaniques et scandinaves. Mal connues en France, ces musiques suscitent un remarquable intérêt public et critique aux États-Unis, où elles se sont développées au-delà de leur espace géographique et ethnique d’origine. À partir de nombreux entretiens, enquêtes de terrain et études de cas, Des barrios aux bayous explore ces différentes musiques, leur parcours, leurs enjeux ethniques et identitaires. Croisant les approches musicologique, anthropologique et sociologique, les cultural studies, les études postcoloniales et la mémétique, l’auteur avance plusieurs hypothèses pour expliquer comment elles ont réussi à dépasser leur enracinement local et séduire de nouveaux publics.

http://www.pub-editions.fr/index.php/catalog/product/view/id/5107/s/des-barrios-aux-bayous-musique-populaire-et-identites-aux-etats-unis/category/76/

*************************************************************************

Judith Misrahi-Barak (monographie):

Entre Atlantique et océan indien. Les voix de la Caraïbe anglophone. Paris: Classiques Garnier, 2021.

https://classiques-garnier.com/entre-atlantique-et-ocean-indien-les-voix-de-la-caraibe-anglophone.html

Au croisement des cultures, des histoires et des langues, la Caraïbe nous emmène bien loin des oppositions binaires. La présente monographie est une invitation à découvrir la littérature de la Caraïbe anglophone qui fait écho aux Antilles francophones et contribue à l’émancipation des corps et des esprits tout en témoignant de l’indicible. Entre mises en contexte historique et micro-lectures, cette étude fonde la fiction caribéenne dans l’énergie créatrice de l’océan Indien et de l’Atlantique noir ainsi que dans une diversité particulièrement cruciale aujourd’hui.

*****************************************************************************

Laurent Sébastien Fournier, Claude Chastagner, Catherine Bernié-Boissard, Dominique Crozat, dir.:

Catastrophismes. Peurs collectives et idéologies au XXIe siècle, PUAM, 2021.

Les discours catastrophistes se multiplient et prennent de plus en plus de force. Comment nos disciplines (géographie culturelle, ethnologie-anthropologie, études culturelles) peuvent-elles analyser ces nouveaux discours et productions culturelles ? À quelle utilisation/manipulation des objets culturels conduisent-ils ? En quoi contribuent-ils à brouiller le débat démocratique ? Comment penser ce qui apparaît comme un nouveau moralisme ? Comment interpréter leurs ambiguïtés politiques ? Le catastrophisme permet-il toujours de penser le rôle et la place du collectif humain dans sa globalité ? Pour mieux comprendre les peurs, angoisses et fantasmes de notre temps, cet ouvrage appelle à des regards croisés sur la notion contemporaine de catastrophisme et sur les idéologies catastrophistes, en vue de proposer des pistes de réflexion critiques. En prenant appui sur les sciences humaines et sociales, il s’agit dès lors de re-politiser le futur en réaffirmant que la pire des catastrophes serait d’exclure la dimension sociale de l’humain de nos anticipations.

*****************************************************************************

Hélène Machinal, Monica Michlin, Arnaud Regnauld, dir.:

Formes apocalyptiques du pouvoir / Programmes apocalyptiques (ebook)

Vous le trouverez en ligne ici: https://www.univ-brest.fr/hcti/outils/Actualites/Formes-apocalyptiques-du-pouvoir.cid214208

et ici: https://emma.www.univ-montp3.fr/fr/publications/vient-de-para%C3%AEtre

***********************************************************************

Marianne Drugeon, dir.:

Medieval and Early Modern England on the Contemporary Stage: The Past is Back on Stage. Cambridge Scholars, 2021

This volume explores the multiple connections between contemporary British theatre and the medieval and early modern periods. Involving both French and British scholars, as well as playwrights, adapters and stage directors, its scope is political, as it assesses the power of adaptations and history plays to offer a new perspective not only on the past and present, but also on the future. Along the way, burning contemporary social and political issues are explored, such as the place and role of women and ethnic minorities in today’s post-Brexit Britain. The volume builds into a dialogue between the ghosts of the past and their contemporary spectators.

Starting with a focus on contemporary adaptations of Shakespeare’s plays, then concentrating on contemporary history plays set in the distant past, and ending with the contributions of famous playwrights sharing their experience, the book will be of interest to practitioners, as well as students and researchers in drama and performance studies.

https://www.cambridgescholars.com/product/978-1-5275-7127-3

**************************************************************

Lawrence Aje, Nathalie Dessens, Nicolas Gachon, Anne Stefani, dir.:

Regards croisés sur la (post-)racialité aux États-Unis. Toulouse : Presses Universitaires du Midi, 2021.

Au lendemain de l’élection de Barack Obama, de nombreux observateurs annonçaient l’avènement d’une ère post-raciale aux États-Unis. A l’heure où le pays est en prise à des affrontements souvent violents, cet ouvrage collectif propose des regards croisés sur les questions raciales, adoptant des perspectives politiques, sociales, culturelles et mémorielles. L’ouvrage présente l’originalité de ne pas se limiter à la dichotomie Noir/Blanc et celle d’analyser des domaines aussi variés que la politique, le sport, la cuisine, le cinéma, l’éducation ou les dynamiques mémorielles.

*************************************************************************

Pascale Leclercq, Amanda Edmonds et Elisa Sneed-German, dir.:

Introduction à l’acquisition des langues étrangères, De Boeck Sup, 2021

https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807331877-introduction-l-acquisition-des-langues-etrangeres

******************************************************************

Claudine Raynaud (numéro de revue) & Tina Harpin

(Re)lire les féminismes noirs, Etudes littéraires africaines n°51 (http://www.apela.fr/la-revue/)

Consultable en ligne sur la plateforme Erudit.orghttps://www.erudit.org/en/journals/ela/2021-n51-ela06216/

Ce dossier aborde les féminismes noirs à travers une perspective littéraire. Il s’agit de (re)lire les essais et fictions d’auteures américaines et africaines des années 1960, 1970 et 1980, et les écrits d’auteures plus contemporaines de la dite “troisième vague” du féminisme, aux  États-Unis, en Afrique et au Brésil. Les contributeurs sont des chercheurs spécialistes de littérature, basés dans diverses universités de l’hexagone, à l’Université de Guyane et à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. 
 


************************************************************************

Nicolas Gachon (monographie):

Bernie Sanders’s Democratic Socialism, Palgrave Macmillan, 2021.

Le volume est disponible au format e-book (https://rd.springer.com/book/10.1007/978-3-030-69661-0?fbclid=IwAR263SwEU1vX2uKq1X-iuaZyosNuwURGOH7QgtK6p7TMZiEBIdVKPtCmy-g ) en attendant la version reliée d’ici mai.

This book provides a framework for understanding and analyzing Bernie Sanders’s democratic socialism, its origins, its maturation, and its evolution between 1972, when Sanders ran for the Vermont gubernatorial election for the first time, and 2020, when he made his second presidential run. The core argument is that Bernie Sanders’s characteristic brand of socialism evolved from the mould of late 19th century utopian radicalism to radical demands for state and corporate accountability in the 21st century, turning into a social movement for reparative justice that rose to national prominence in the wake of the Great Recession in 2008 and of the Occupy Wall Street movement in 2011.

********************************************************************************

Claude Chastagner (ouvrage collectif):

Laurent Sébastien Fournier, Catherine Bernié-Boissard, Claude Chastagner & Dominique Crozat (dir.), Identités imaginées, PUAM, 2021.

Les questions d’identité restent importantes pour les sciences humaines et sociales. Pendant longtemps les chercheurs se sont efforcés de dépasser l’essentialisme associé à la notion d’identité. Ils ont appliqué à cette dernière un point de vue constructiviste consistant pour l’essentiel à critiquer l’identité en tant que construction sociale et en tant que produit de manipulations idéologiques et politiques. Mais la tendance contemporaine à la globalisation n’a pas gommé, bien au contraire, les revendications identitaires. Dès lors, il devient nécessaire de dépasser les théories critiques et de développer une approche empirique des processus de construction des identités culturelles. Pourquoi ces identités résistent-elles à la critique ? Comment se manifestent-elles aujourd’hui ?

https://presses-universitaires.univ-amu.fr/identites-imaginees-2

********************************************************************************

Hervé Mayer (monographie)

Hervé Mayer, Guerre sauvage et empire de la liberté. Clermont-Ferrand : PU Blaise Pascal, 2021.

La résurgence du mythe de la Frontière dans la rhétorique politique de la « guerre contre la terreur » oblige à reconsidérer l’idée de sa marginalisation dans la culture étatsunienne depuis la crise du mythe public identifiée par Richard Slotkin à la fin des années 1960.
Partant de l’analyse sociohistorique de six œuvres cinématographiques sorties entre 1968 et 1986, cet ouvrage soutient que, loin d’avoir été marginalisé par le déclin du genre du western à Hollywood, le mythe de la Frontière s’est diversifié, prolongé et consolidé dans le cinéma étatsunien post-western, manifestant la continuité de structures idéologiques impériales héritées de la fin du XIXe siècle dans la culture populaire de la fin du XXe siècle.
Les deux parties de l’ouvrage correspondent aux deux trajectoires narratives dominant les représentations de la Frontière dans le cinéma étatsunien post-western : depuis la Conquête de l’Ouest de Theodore Roosevelt jusqu’aux représentations contemporaines de la guerre sauvage ; et depuis la « théorie de la Frontière » de Frederick Turner jusqu’aux incarnations cinématographiques d’un empire de la liberté.

http://pubp.univ-bpclermont.fr/public/Fiche_produit.php?titre=Guerre%20sauvage%20et%20empire%20de%20la%20libert%C3%A9

********************************************************************************

Isabelle Brasme (ouvrage collectif)

Isabelle Brasme (ed), Homo Duplex. Ford Madox Ford’s Experience and Aesthetics of Alterity. Montpellier: PULM, 2020, Collection « Present Perfect »

Duality has been an abiding paradigm in much of the criticism on Ford Madox Ford. It has been useful to account for the singularity and ambivalence of Ford’s place in time: poised between the nineteenth and the early twentieth century; in geography: between the city and the country, between England, France, and Germany; in aesthetics: between the influence of his grandfather and the Pre-Raphaelites, and the avant-garde movements of the early twentieth century. The aim of this collective volume is to investigate a specific aspect of duality, that is best expressed in the phrase favoured by Ford himself: homo duplex. This phrase encapsulates the productive tension between identity and difference, and foregrounds the question of alterity in Ford’s life and writing. This volume interrogates the role of alterity in Ford’s self-discovery as an author, and subsequently, in his writing. It is thus articulated along two main axes: one is biographical, and explores the major role that contact with others, or with alterity, played in Ford’s selfconstruction. The second axis is literary, and demonstrates that alterity is a central paradigm in Ford’s aesthetics.

https://www.pulm.fr/index.php/9782367813431.html#desctoggle

********************************************************************************

Virginie Iché (numéro de revue)

Virginie Iché (dir), ‘Dear Child’: Talking to Children in Victorian and Edwardian Publications for Children. Cahiers victoriens et edouardiens 92 Automme | 2020

Tant de livres pour enfants ont été publiés à l’époque victorienne et édouardienne que les spécialistes qualifient cette période d’« âge d’or de la littérature jeunesse ». Un certain nombre d’auteurs et d’autrices jeunesse de l’époque victorienne et édouardienne ne considéraient plus les publications pour enfants comme un moyen de les éduquer mais comme un moyen de les divertir et adoptèrent de ce fait un ton conversationnel dans leurs publications. D’autres auteurs et autrices de fiction pour enfants de l’époque victorienne et édouardienne prirent cependant ce « tournant conversationnel » — inventant des narrateurs et narratrices volubiles et des conversations agréables entre adultes et enfants — dans le seul but de mieux contraindre les enfants et leurs réactions. L’introduction et les huit contributions de ce numéro spécial des Cahiers victoriens et édouardiens sont consacrées à ces questions éthiques et idéologiques complexes qui sous-tendent certaines des formes que prirent les conversations entre adultes et enfants dans les publications pour enfants du XIXe siècle. Les études de cas révèlent que les auteurs et autrices de l’époque victorienne et édouardienne qui avaient recours aux conversations et aux tons conversationnels dans leurs publications étaient tout à fait conscient·e·s des relations de pouvoir qu’ils / elles entretenaient avec leurs enfants lecteurs et lectrices — qu’ils/elles aient décidé de les exploiter afin de parfaire un public qu’ils/elles considéraient ou construisaient comme « déficient », ou de donner du pouvoir à des jeunes qu’ils croyaient être, ou pouvoir devenir, agents.

*********************************************************************************

Judith Misrahi-Barak (ouvrage collectif)

Markus Arnold, Corinne Duboin and Judith Misrahi-Barak (dir), Borders and Ecotones in the Indian Ocean. Cultural and Literary Perspectives. Montpellier: PULM, 2020, collection “Pocopages”.

https://www.pulm.fr/index.php/collections/horizons-anglophones/pocopages…

This collection of critical essays anchors itself in the Indian Ocean and explores the multiple ways dynamic exchanges have shaped this multilingual region of the world, from India to the Mascarene Islands to Southern Africa. Borders, edges and third spaces are revisited through the notion of the ecotone, a transitional zone between two ecosystems. If the term has primarily been used by biologists and ecologists, the metaphorical angle proves to be fruitful as it authorizes transdisciplinary approaches and empowers fresh perspectives. In French and in English, this volume aims to contribute to scholarship already published across various disciplinary fields and to participate in the development of Indoceanic studies. The authors of the volume rethink those ecotonal sites that are spaces of frictions as much as spaces of fusion.

Les essais critiques réunis dans ce volume prennent leur ancrage dans l’océan Indien et explorent les multiples façons dont la dynamique des échanges a formé cette région multilingue, de l’Inde aux Mascareignes et en Afrique australe. Frontières, lisières et tiers-espaces sont revisités à travers la notion d’écotone, une zone de transition entre deux écosystèmes. Si le terme a été surtout utilisé par les biologistes et les écologistes, l’angle métaphorique s’avère particulièrement fertile en ce qu’il autorise des approches transdisciplinaires et rend possibles des perspectives nouvelles. En anglais et en français, ce volume vise à enrichir la recherche déjà publiée dans plusieurs champs disciplinaires et à participer au développement des études indo-océaniques. Les auteurs du volume réexaminent ces écotones comme des espaces de frictions autant que des espaces de fusion.