Archives de catégorie : Uncategorized

Séminaire du 25 mai 2021: Sylvain Belluc présentera l’ouvrage de Rachel Murray, *The Modernist Exoskeleton* (2020)

La séance interviendra dans le cadre du thème « Matérialités »

Dans la perspective du colloque « Guerre et nature : traces, interactions et reconfigurations dans les littératures anglophones des XIXe, XXe et XXIe siècles », qui se tiendra en octobre prochain, nous présenterons la monographie récemment publiée par Rachel Murray, qui assurera l’une des deux conférences plénières. The Modernist Exoskeleton : Insects, War, Literary Form (Edinburgh University Press, 2020) se propose de lire les innovations formelles de plusieurs écrivains majeurs du modernisme à travers le prisme de leur fascination pour les insectes, et d’en tirer les nombreuses conséquences politiques, éthiques, psychologiques et écologiques. L’avènement d’armes industrielles à l’orée du XXesiècle, et les ravages qu’elles produisaient sur le champ de bataille, conduisirent penseurs et observateurs à établir une comparaison entre l’homme et l’insecte. Loin de voir dans ce rapprochement un dénigrement de l’humain ou sa chute sur l’échelle de l’évolution, cependant, Wyndham Lewis, D.H. Lawrence, H.D. et Samuel Beckett, influencés par les ouvrages de vulgarisation publiés par les entomologistes de l’époque qui mettaient en lumière les remarquables capacités d’adaptation des insectes et leur organisation sociale parfois très sophistiquée, y trouvèrent une source d’inspiration artistique. Cette attitude, et la remise en cause radicale de la relation prétendument hiérarchique entre l’humain et l’animal qu’elle implique, pousse Rachel Murray à voir dans le motif de l’exosquelette, à la fois couche extérieure protectrice et site d’interactions, l’illustration de la relation tourmentée entretenue par les écrivains modernistes avec les discours politiques et les mutations technologiques de leur temps, ainsi qu’une influence majeure sur leurs stratégies d’écriture.

Dorothee Birke (Norwegian University of Science and Technology), « Writing the Reader »

Jeudi 25 février 2021 (online)

Organisatrices: Sandrine Sorlin & Virginie Iché

A post-conference seminar on Addressing Readers

Title: “Writing the Reader” (see Affiche SEM Birke 250221)

Abstract:

The history of the English novel is also a history of shifting views about reading practices. In this talk, I argue that novelistic representations of readers – and in particular, the type of the “obsessive reader” – have, through the centuries, been used to reflect on the potential of reading as a cultural practice and, ultimately, to promote the idea of the special value of novel reading in particular. Case studies include Charlotte Lennox` The Female Quixote (1752)and Alan Bennett`s The Uncommon Reader (2007).

Dorothee’s powerpointBirke_ppt

First Thanatic Ethics Workshop, April 1st and 2nd 2021
The Circulation of Bodies in Migratory Spaces

Conveners : Dr Bidisha Banerjee, Dr Judith Misrahi-Barak, Dr Thomas Lacroix

************************************************

La séance du 6 avril 2021 du séminaire d’EMMA sera assurée par
Claudine Raynaud
(modérateur J.-M. Ganteau)
« Matter » dans Bodies that Matter et #BlackLivesMatter

Cette séance aura lieu à 18h. et, comme les précédentes, elle sera totalement dématérialisée (https://univ-montp3-fr.zoom.us/j/96995057723?pwd=ckFJK20zNWJUQ3crTFNKN2wrcVN6Zz09)

La matière du « tournant matérialiste » nous enjoint à replacer l’humain, toujours déjà inclus dans le monde qu’il affecte, et qui l’affecte, dans une chaîne que d’aucuns voient comme ontologique. Les marqueurs corporels que sont le sexe et la race peuvent-ils être conjugués avec une vision englobante, non-« politique » au sens étroit du terme, de cette terre dans laquelle la « matière vibrante » replacerait l’humain au sein d’un environnement conçu dans sa multiplicité, sa mobilité, sa fluidité, ses « intra-actions » (Barad) ?
Cette intervention se veut une exploration de la façon dont les réflexions théoriques et philosophiques liées aux discours (Foucault) et à la représentation, à la textualité et la déconstruction (Derrida) conduisent à une troisième voie qui n’oppose pas matière et sens, nature et culture, sciences naturelles et humanités. Une pensée féministe en mouvement débouche sur un nouveau matérialisme féministe qui rejoint l’écoféminisme. La théorie critique de la « race » revendique une analyse de la matérialité des vies noires. Le corps — « trans-corporalité » (Alaimo), corps noirs entre chair et corps (Spillers) — est au cœur de ces nouvelles théorisations.
Le mot « matter » ne convoque-il pas aussitôt son autre signification de « matière » ?

Des extraits de textes de Percival Everett (Watershed), d’Audre Lorde (The Cancer Journals) et de Toni Morrison (The Bluest Eye, Sula, Beloved) seront proposés à l’analyse.

Alaimo, Stacey. Bodily Natures: Science, Environment, and the Material Self. Bloomington: Indiana University Press, 2010.
Alaimo, Stacey and Susan J. Hekman. “Introduction: Emerging Models of Materiality in Feminist Theory.” In Material Feminisms. Stacey Alaimo and Susan J. Hekman eds, Bloomington: Indiana University Press, 2008, pp. 1–19.
Barad, Karen. “Posthumanist Performativity: Toward an Understanding of How Matter Comes to Matter”, Signs Vol. 28, No. 3, Gender and Science: New Issues (Spring 2003), pp. 801-831
Butler, Judith. Bodies that Matter. On the Discursive Limits of Sex. Bloomington: University of Indiana Press, 1995.
Hames-Garcia, Michael. “How Real is Race?” In Material Feminisms. Stacey Alaimo and Susan J. Hekman eds, Bloomington: Indiana University Press, 2008, pp. 308-339.
Spillers, Hortense. “Mama’s Baby, Papa’s Maybe: An American Grammar Book”, Diacritics Vol. 17, No. 2, Culture and Countermemory: The « American » Connection (Summer 1987), pp. 64-81.
Towns, Armond R. “Black ‘Matter’ Lives, Women’s Studies in Communication, 2019. DOI: 10.1080/07491409.2018.1551985