Axe 1 – Matérialités – Séminaire du 4 février 2022.

Claire Omhovère, “Que devient la pastorale dans le contexte d’une économie extractive? Quelques paysages pétrolifères canadiens”

Ce séminaire prendra pour point de départ les analyses qu’Amitav Ghosh a consacrées à l’impuissance de la littérature face aux réalités de l’exploitation pétrolière et aux enjeux du réchauffement climatique. Le développement des humanités énergétiques a depuis lors démontré que les arts ont un rôle essentiel à jouer pour préciser la place qu’occupe le pétrole dans notre expérience sensible. A la fois matière première et énergie, les hydrocarbures ont en effet pour caractéristique paradoxale de passer le plus souvent inaperçues : fluides, plastiques et diffuses, elles sont partie intégrante de tous les aspects de la vie contemporaine. Les hydrocarbures ont néanmoins fait une entrée discrète et précoce dans la littérature canadienne anglophone à travers l’émergence de pétro-paysages dans certains genres dit « mineurs ». Ce séminaire sera l’occasion de préciser dans quelles circonstances ces pétro-paysages ont fait leur apparition ainsi que la manière dont leurs tracés recoupent certains contours de la pastorale coloniale quand celle-ci repousse vers la périphérie, voire hors cadre, la présence autochtone et son rapport à la terre.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
comhovere (16 février 2022). Axe 1 – Matérialités – Séminaire du 4 février 2022. Études Montpelliéraines du Monde Anglophone. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/o7zm


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.