Séminaire « La dance music comme espace queer »

Mardi 13 avril 2021 à 18h.

Séminaire organisé dans le cadre de l’axe « Faire commun » d’EMMA. Intervention de Claude Chastagner.

Contrairement au rock, les différentes formes de dance music (disco, house, techno, certains styles de hip-hop comme le bounce, toutes d’origine essentiellement étatsunienne) et les pratiques auxquelles elles sont associées, comme le voguing, ont été développées par des artistes pour la plupart noirs ou latinx, issus de milieux populaires, gays ou lesbiennes et/ou transgenres. Mais là encore, contrairement aux musiciens de rock qui ont joué avec les codes du genre ou ont révélé leur homosexualité, les noms et les visages de ces artistes sont rarement connus du grand public. Pourtant, depuis l’émergence dans les années 90 du terme “queer », appliqué à la fois à des préférences sexuelles et à une démarche théorique, la situation a évolué. Au point qu’on parle désormais officiellement de “Black Queer Music”. Que recouvre cette évolution ? Comment s’est-elle concrétisée ? Quel est son impact sur les communautés concernées ? Quels espaces, symboliques et concrets, leur dégage-t-elle ? Ce séminaire, première étape d’un projet de recherche en cours, permettra de poser des jalons méthodologiques, de contextualiser la place de ces problématiques dans l’histoire de la musique populaire et d’esquisser quelques pistes de recherche.

« The legendary Aniyah Juicy performs at Christopher Street Pier in New York City », Anja Matthes, The Atlantic, 2019

Présentation de l’intervenant: Claude Chastagner est professeur de civilisation américaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, laboratoire EMMA.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.