Archives par étiquette : Musée Fabre

Séminaire du Mardi 21 septembre 2021, salle 126, site Saint-Charles, 17h: Présentation de l’exposition “United States of Abstraction, Artistes Américains en France, 1946-1964” organisée par Ingrid Junillon (responsable des expositions au Musée Fabre de Montpellier)

Cette exposition qui a ouvert le 5 août et qui restera visible jusqu’au 31 octobre porte sur l’art abstrait américain et concerne les peintres d’après 1945 avec pour l’un deux des liens avec James Baldwin.

“En collaboration avec le Musée d’arts de Nantes , le musée Fabre proposera à Montpellier, du 5 août au 31 octobre 2021, une ambitieuse exposition consacrée à un ensemble d’artistes américains qui, installés en France, ont contribué à la redéfinition de l’art abstrait sur le continent européen.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, alors que la Ville lumière perd progressivement sa prééminence de capitale mondiale de l’art occidental au profit de New York,  plusieurs centaines d’artistes, musiciens et écrivains américains, hommes et femmes, s’installent en France. Plus de 400 artistes, grâce notamment à leur bourse d’ancien GI, ont choisi de faire de Paris le lieu de leur création, attiré par les musées et les maîtres français, la recherche d’une plus grande liberté, ou tout simplement par choix personnels ou politiques. Certains, dans le sillage de leurs compatriotes, comme Joan Mitchell, en 1955, se sont installés en France définitivement. D’autres, comme Ellsworth Kelly, arrivé en France en 1948, y sont restés seulement quelques années, étudiant à l’École des beaux-arts ou dans les ateliers de la Grande Chaumière auprès de Fernand Léger ou d’Ossip Zadkine.

S’intéressant plus particulièrement à trois constellations d’artistes américains à Paris, l’exposition explore cette intense présence. Organisée en trois chapitres et constituée d’une centaines d’œuvres, l’exposition souligne tant le rôle précurseur de Michel Tapié dans la découverte et la promotion de l’art américain en France, le renouveau de l’abstraction géométrique promu par des artistes comme Robert Breer, Ralph Coburn, Ellsworth Kelly ou Jack Youngerman, que l’individualité de grands coloristes abstraits (Joan Mitchell, Sam Francis), qui semblent vivre à Paris comme sur une île.

Cette exposition a reçu le soutien de la Terra Foundation for American Art et du réseau FRAME .”

(source : https://museefabre.montpellier3m.fr/EXPOSITIONS/United_States_of_Abstraction_Artistes_americains_en_France_1946-1964)

Ce séminaire est ouvert à tou.te.s et sera dirigé par Claudine Raynaud.